Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2006-04-13T05:00:00+02:00

Etre chocolat

Publié par doct'ole

 Dis, m'man, pourquoi dit-on ... :

... "être chocolat" ? (Etre éberlué, dépité en se rendant compte que l'on a été dupé.
Etre marron.)

chocolatIl existe trois origines pour l'expression "être chocolat" mais les deux premières sont d'origines douteuses tandis que la troisième, la plus fréquente, se vérifie sur un fait réel:

  • Pour certains, cette expression viendrait du monde de la boxe où le mot choc était un phonème de chocolat. Ainsi "être chocolat" signifierait "être sonné", "être K.O.".
  • Pour d'autres, cette locution viendrait du jeu de Bonneteau. Jeu d'argent clandestin, très usité à l'époque dans les rues de Paris, il consiste à faire circuler à vive allure un objet parmi des gobelets afin de tromper la personne qui a misé dessus. Dans l'argot des joueurs de bonneteau le "chocolat" était le complice qui appâtait les joueurs. Par analogie le perdant, friand de gains, se retrouvait alors "chocolat".
  • Pour les derniers, cette délicieuse expression date du XIXe siècle à l'époque des clowns Footit et Chocolat au Nouveau-Cirque de Paris. Footit, le malin clown blanc, passait son temps à mettre son compère Chocolat, un Auguste de couleur noire, en difficultés en lui jouant sans cesse des tours pendables mais amusants. Footit montrait alors le malheureux en disant "c'est chocolat" et l'autre de répondre avec un sourire dépité "je suis Chocolat".

Merci à l'encyclopédie des expressions !

 

 

Voir les commentaires

2006-04-12T05:00:00+02:00

Fair-play !

Publié par doct'ole

 Bravo à Supermama .Solution de l'énigme 12 :

Le fair-play, ça peut peser lourd

OSLO (AFP) - L'ambassade du Canada en Norvège va remettre plus de 5 tonnes de sirop d'érable à l'entraîneur de l'équipe de Norvège de ski, Bjoernar Haakensmoen, pour le remercier de son fair-play aux jeux Olympiques de Turin.

Haakensmoen avait permis au Canada de remporter la médaille d'argent dans l'épreuve de sprint par équipes dames de ski de fond en donnant l'un de ses bâtons à l'athlète Sara Renner, qui venait de casser le sien. Le geste avait été d'autant plus salué au Canada qu'il a peut-être coûté une médaille à la Norvège, qui avait échoué au pied du podium, à la 4e place.

"Les Canadiens ont été enthousiasmés par cette histoire qui illustre d'une bien jolie façon l'esprit olympique et le fair-play", a souligné l'ambassade canadienne à Oslo dans un communiqué. La délégation remettra donc à Haakensmoen, "avec gratitude et estime", 7.400 boîtes de sirop d'érable - soit 5,2 tonnes de ce produit hautement emblématique du Canada - collectées dans le cadre d'une campagne nationale outre-Atlantique !

Toutes mes félicitations : un bien beau geste que j'aimerai voir plus souvent !!!!

Voir les commentaires

2006-04-11T05:00:00+02:00

Enigme 12

Publié par doct'ole

BRAVO à

Youk  qui a 36 points

Supermama qui a 29 points

Fredo qui a 26 points

Francis qui a 24 points

Missmio qui a 21 points

Pascal, Line qui ont 15 points

MM qui a 14 points

Mélusine qui a 12 points

Franka, Tant Bourrin, Bastet qui ont 10 points

Nizou, Catherine, José,  Marithé qui ont 9 points

Juliette qui a  8 points

Stella, Angie, Princesse Mimi qui ont 7 points

Kikojo, Danet, Framboise, Carole qui ont 6 points

Brod, Nathalie Simonequi ont 5 points

Gérard, Salwa, Qrapo, Fabienne, Lili  qui ont 4 points

Sémiramis, Mouarfff, Flo, Joël, Fripouille, Luna  qui ont 3 points .

Mel, Alexandre Gabriel,  Eva, Spike, David,  El mini, Gloups, Chloé, Chaperli, Josie, Chrystalline  qui ont chacun 2 points .

Crazydivers, Cléomède, Fifounet,Pierre-Jean,Sand, Mirzhin, Domi, Gaëlle, Clic Clac, Isis ,Tonton Z, Sosso, Marie, Mes doux nuages, Amélien,  Christian,Thomas, Laurent Benet qui ont 1 point . 

Supermama (23 points) quant à elle, fut la plus rapide, elle gagne 6 points avec  cette énigme et a son lien sur ma page d'accueil ! Son score est désormais de 29 points . Bravo !

Youk (30 points) et Frédo (20 points) qui ont profité d'une erreur de ma part gagnent eux aussi 6 points . Bravo ! Youk capitalise (ce mot est choisi délibérément ! lol) désormais 36 points, quant à Frédo (même remarque que Youk lol) son capital est de  26 points !

 Enigme 12 :

 

L'ambassade du Canada en Norvège va remettre plus de 5 tonnes de sirop d'érable à  Bjoernar Haakensmoen ! Mais pourquoi donc ?

 

Voir les commentaires

2006-04-10T05:00:00+02:00

Choisir un livre

Publié par doct'ole

Des critiques, des livres de jeunesse, des notices biographiques, l'actualité des livres, des interviews, des fiches de lecture, une sélection du moment selon les saisons, thèmes, les nouveautés  …  c’est « l’écho des livres », un site complet, très enrichissant, bref un véritable trésor que je vous conseille !

Un livre à acheter pour vos enfants : lequel choisir ?! "L'écho des livres" vous sera d'une grande aide !

Par exemple :

Vous trouverez une fiche de lecture comme celle-ci :

TITRE : La table de feu
AUTEUR : Arthur Ténor
EDITEUR : Milan
COLLECTION : poche junior
GENRE fantastique
AGE 10 ans et +
PAGES 317 pages

FICHE DE LECTURE

A la mort de Geoffroy de Monthel, le jeune moine novice, Nicolas se retrouve avec dans les mains un objet des plus maléfique qu'il doit mener en lieu sûr. La table de feu, oeuvre du diable, est convoité par le roi Philippe Le Bel, une sorcière, un alchimiste, un chevalier et même le Pape Clément V. En effet, la table de feu répond à toute les question et elle possèderait en elle le secret de l'immortalité.
Nicolas aidé d'Aliénor mène une quête périlleuse où l'on ne peut se fier à personne. Mais parviendront-ils à echapper à leurs poursuivants et mener la table de feu en lieu sûr ?

Le livre commence directement, juste le temps de savoir qui est qui et ça démarre. On est en plein dans le roman médiéval qui mèlent aventure et fantastique.
Une quête qui a des allures du Seigneur des Anneaux ( mettrent la table de feu en lieu sûr car indestructible / anneau qu'il faut détruire mais dans le Mordor car sinon l'anneau est indestructible), mais l'histoire n'est pas tu tout la même ( vraiment pas !) et captivante sauf vers le milieu, il y a quelques chapitres un peu longs. La fin est vraiment réussit et on en reste sur sa faim. Quelle est donc la question ultime ? Si vous trouvez n'oubliez pas d'écrire à l'auteur !
Une nouvelle réussite pour Arthur Ténor qui semblent adoré les romans médiévaux

Ainsi qu'une interview de l'auteur comme celle-là :

Comment avez-vous procédé pour donner un caractère, un physique... à vos personnages ?
C'est une des priorités de mon travail de création. Je considère qu'avoir de bonnes idées ne suffit pas. Elles doivent être portées par de "vrais" personnages, des êtres (pas forcément humains) que l'on puisse croire vivant et même dotés d'une "âme" (au sens où ils ont une profondeur). J'y consacre donc un temps important. Il m'arrive parfois de brosser des portraits comme le ferait un journaliste.

Quels sont les personnages inventés ? réels ?
Le roi Philippe le Bel et le pape sont les seuls personnages historiques de ce roman. Les autres sont donc tous des héros de fiction.

Avez-vous une suggestion quand à la réponse à la question ultime ?
Plus qu'une suggestion ! Cette question existe REELEMENT ! Certains lecteurs m'écrivent en ce moment en pensant que je ne la connais pas. Eh bien si ! Petit tuyau... elle est tellement évidente !

Depuis quand aviez-vous l' idée de ce livre ? Combien de temps pour son écriture ?
J'ai dû commencer l'écriture début 2005. Une fois que je tiens l'idée d'un roman, la conception de celui-ci ne me demande en général que peu de temps. Pour l'écriture, il faut compter... un mois et demi.

Quel est l'(les) aspect(s) qui vous plaisent le plus chez Nicolas ? Et Aliénor ?
J'adore les personnages débrouillards, un peu espiègles, roublards (vis-à-vis des méchants seulement) mais d'une grande droiture. J'aime bien le côté "innocent qui ne s'en laisse pas compter" de Nicolas. Aliénor représente la sagesse et la maturité féminine. Néanmoins, elle est bien là quand l'aventure s'accélère. Son courage, sa curiosité, sa sensibilité me plaisent bien.

Pourquoi souhaitiez-vous écrire un roman médiéval mélangé à du fantastique ?
J'aime le Moyen Age. J'aime la liberté qu'offre le genre fantastique. Marier les deux va de soi. En ce moment je travaille sur un texte d'Héroïque fantaisy, c'est le bonheur absolu

Merci à Supermama !!!!!!!!

Elle nous propose de découvrir le site professionnel auquel elle participe, LIVRES au TRESOR (http://livresautresor.net/), avec une gigantesque base de donnée, des actualités, et tout et tout. C'est un outil de travail ouvert au grand public même si dédié aux pratiques professionnelles des bibliothécaires du département 93

Voir les commentaires

2006-04-09T05:00:00+02:00

Comment riez-vous ?

Publié par doct'ole

Des recherches effectuées par 17 chercheurs auprès de 5000 personnes à l’Université d’Antioche, à Los Angeles, ont démontré qu’il existait 187 types de rires différents. Il est à remarquer que nous en utilisons plusieurs dans une journée, pour masquer ou camoufler un malaise ou en ressentant une émotion. En faire ici la nomenclature serait trop long. Cependant, en voici quelques-uns .

Le rire timide

Ce rire peut être utilisé pour masquer un inconfort ou pour éviter de ressentir un compliment. Il peut aussi servir à exprimer une agressivité passive.

Le gros rire

Il peut être employé pour soulager un stress trop intense ou pour relâcher des tensions physiques. Il peut aussi cacher un complexe d’infériorité compensé par un sentiment de supériorité.  Une personne peut soudainement voir des pleurs surgir avec la même intensité que lorsqu’elle riait un peu plus tôt. Les rires et les pleurs sont intercalés; nous pouvons commencer à rire et partir à pleurer ou vice versa, sans raison apparente.

Le rire saccadé

Utilisé pour ne pas terminer ses phrases, il peut cacher une colère ou une façon d’esquiver l’affrontement.

Le rire jaune

Entre le rire et les pleurs, il peut camoufler une grande tristesse et une résistance souvent inconsciente à laisser aller les larmes . Il peut masquer des peurs : peur d’être jugés, ridiculisés, rejetés  ou encore peur d’assumer leurs différences comme individu. Un individu peut parler d’un problème en riant nerveusement à chaque explication, ceci afin de dissimuler ses malaises ou son état émotif.

Le rire esclaffé

Nous pouvons réapprendre à rire et provoquer notre rire jusqu’à ce qu’il devienne spontané. Comment ? Par des stimulations intérieures ou extérieures, ou encore tout simplement en commençant par rire intérieurement, sans aucun son, puis ensuite en laissant sortir quelques sons : Ha ! Ha !, Hi ! Hi !, Ho ! Ho ! En augmentant progressivement les sons, graduellement, vous vous esclafferez de rire.

Voir les commentaires

2006-04-08T05:00:00+02:00

A votre service

Publié par doct'ole

Hier j'ai préparé un article sur les expressions contenant les mots "poire" suite à la demande de Carole . C'est alors qu'a germée dans mon minuscule cerveau l'idée suivante :

Ayant un peu (voire beaucoup) de temps devant moi, je vais mettre ce temps libre à votre service . Si vous voulez que je fasse des recherches sur tel et tel sujet (pas forcément sur les expressions), je vous propose volontiers de les faire pour vous !

Voilà, à votre service, messieurs dames ... !

Voir les commentaires

2006-04-07T05:00:00+02:00

La poire pour la soif

Publié par doct'ole

A la demande de Carole (je ne peux rien lui refuser : Nina est la fïancée d'Hugo), j'ai fait des recherches sur les expressions contenant le mot "poire" .

La poire a probablement été le fruit préféré de nos aïeux . A cause de son goût, bien sûr, de sa pulpe juteuse et rafraîchissante, qui a donné "la poire pour la soif" .

Remarque : l'expression "une poire pour la soif" est une bonne indication de l'une des principales caractéristiques de ce fruit : grande richesse en eau (de 83 à 87 %) !

Peut-être aussi parce que la saison en est longue et les variétés nombreuses, contrairement aux autres fruits de l'époque, succulents aussi, mais tellement éphémères ! Les poires les plus précoces étaient mûres en juillet, les plus tardives au début de l'hiver . Elle semble avoir été le symbole de l'exquise douceur : ne "pas promettre poires molles" voulait dire de ne pas promettre un avenir tout rose, et lorsqu'il est question de partager une bonne chose avec quelqu'un, naturellement, on coupe la poire en deux .

On mangeait les poires à la fin du repas, tout de suite avant le fromage, autre délice, qui le terminait . Cela ne paraît une bizarrerie qu'à première vue ; c'était au contraire une habitude assez logique dans des menus où les légumes brillaient par leur absence, et où il semble, contrairement à une image répandue, que l'on buvait surtout après les repas et non pendant ! Au fond, il était peut-être mal commode de manier la coupe ou le hanap avec les mains pleines de graisse ! Cest sans doute le sens de ce vieux proverbe : "la table ôtée doit-on laver et boire" .

Bref, les derniers rôtis de volaille ou de gibier avalés, la poire arrivait pour rincer agréablement la bouche, rafraîchir le palais et changer le goût des victuailles . En somme, elle jouait le rôle de la salade dans notre gastronomie !

Ainsi l'expression "entre la poire et le fromage" trouve tout son sens et ne fait pas référence à une erreur dans le déroulement d'un repas. Discuter d'un sujet "entre la poire et le fromage", c'est choisir le moment du repas où les discussions "sérieuses" n'ont plus cours, le moment où les personnes ont la langue déliée par le bien-être, la boisson et l'ambiance, le moment où la vigilance diminue et où la confiance s'installe !

Merci à Mel qui m'a envoyé toutes ces expressions :

"poire et fille mûres sont sujettes à murmures" :
dicton en Saintonge car on y appelait une fille facile, une poire.

"bonne poire fait petite vinée" :
beaucoup de poires sur les arbres annoncent des vendanges très médiocres.

"rendre la poire au sec" :
ne pas être en reste à l'égard d'autrui.

"quand la poire passe la pomme, garde ton vin bonhomme, quand la pomme passe la poire, il faut le boire" :
normalement, les pommes mûrissent les premières, mais certaines années les poires leur passent devant, il faut alors garder le vin.

"propre comme une poire" :
exempte de tâches.

"bonne ou mauvaise poirette, il faut que mars la trouve faite." :
allusion aux poires d'été, en fleur au printemps et donnant des fruits en août.

"abondance de poires, hivers rigoureux à prévoir." :
dans les Cévennes, une récolte abondante laisse présager un hiver très rigoureux.

"poires bouillies, sauvent vie." :
allusion aux compotes de poires particulièrement bonnes pour la santé.

"si le soleil luit à la Sainte Eulalie (10 décembre), il y aura pommes et poires à la folie."

"s'il gèle au 24 mars les poiriers diminuent du quart" :
dicton du Loir et Cher.

"clair comme du brou de poire" :
se dit d'une histoire sombre et mystérieuse.
"après la poire tu peux boire, après la pomme faut pas boire bonhomme." :
autant dire que les poires ne font pas gonfler l'estomac.

"faire sa poire" :
faire le dédaigneux

Voir les commentaires

2006-04-06T05:00:00+02:00

Dessins d'enfants

Publié par doct'ole

 A chaque âge, ses dessins ...

 

Entre 1 an et deux ans : gribouillages …. Gribouillis … C’est parti !

A partir d’un an, l’enfant peut tenir un crayon . Celui-ci devient le prolongement de sa main . L’enfant ne contrôle toujours pas ses premiers traits : pointillés, traits, amorces de courbes … Il n’a aucune intention représentative .

 

Entre deux et trois ans :

A côté du pouvoir des mots, l’enfant découvre le pouvoir de l’image .Il va multiplier les effets, il va expérimenter … L’enfant laisse aller sa main puis, après coup découvre une ressemblance . Il dessine sans intention particulière, et finalement décrit son dessin . Pour cette période des 2-3 ans, Luquet parle du stade du réalisme fortuit .

Des lignes droites et verticales envahissent la page blanche . Puis les horizontales et les spirales apparaissent . Il faut attendre 3 ans pour voir les formes circulaires fermées (les ronds) . A cet âge, l’acte graphique devient intentionnel et représentatif .

Entre trois et cinq ans :

Période où l’enfant va à l’école maternelle . Il va faire des progrès considérables en dessin . Il va être capable de faire des croix, des carrés … Les formes vont petit à petit s’indivualiser et chaque enfant aura sa manière à lui de dessiner . Pour cette période des 3/5 ans, Luquet parle du réalisme manqué et du réalisme intellectuel .

Cette fois, l’enfant cherche à reproduire une forme, à nommer ce qu’il a dessiné . Vous ne voyez pas la cohérence entre ce qu’il vous raconte et son dessin (il va juxtaposer des scènes dans un même espace graphique, il y aura une multiplicité des points de vue …), ce n’est pas grave, c’est son monde à lui !

Entre six et huit ans :

Entrée au CP … L’enfant va avoir l’influence de la scolarité . Les enfants vont être capables de dessiner un seul thème . Les détails sont nombreux avec des proportions bien respectées . Le choix des couleurs est réaliste . Luquet parle du stade du réalisme intellectuel et la fin du dessin enfantin .

Entre neuf et onze ans :

En général, l’âge de 9 ans marque un tournant, on a les premiers essais de représentation de la perspective .Luquet parle de « réalisme visuel » . On peut dire que l’enfant dessine ce qu’il voit, ce qu’il peut voir sous un angle donné, il va essayer de se conformer à l’apparence des objets .

Après douze ans :

Les enfants qui manquent de technique vont en général se désintéresser du dessin .

Voir les commentaires

2006-04-05T05:00:00+02:00

Angles aigus ou angle obtus ?

Publié par doct'ole

 Angles aigus ou angles obtus ?

 Les enfants les confondent très souvent . Que faire ? Mais oui, bien sûr, trouvez un moyen mnémotechnique !

Voici celui que des enfants ont retenu :

* "aigu" c'est comme "aiguiser" donc "le bout" est pointu comme celui d'un couteau !

* "obtus" dedans il y a un "o" comme "gros" C'est un "gros angle", plus "gros" que l'angle droit ...

Et vos enfants, comment les différencient-ils ?

 

Voir les commentaires

2006-04-04T05:00:00+02:00

Les bienfaits du rire

Publié par doct'ole

Les bienfaits du rire : rit-on parce qu'on est heureux, ou/et , est-on heureux parce qu'on rit ?!

S’esclaffer, rire aux larmes, rigo­ler, se dilater la rate, se bidonner: il existe autant d'expressions associées au rire que de raisons de rire. Et ces dernières années, on a vu croître un intérêt scientifique pour ses vertus thérapeutiques . Le rire procure des effets thérapeutiques certains au niveau de la gorge, de l’abdomen et des poumons. Le stress, les tensions, l’anxiété sont libérés, le trop-plein s’évacue, on décompresse pour retrouver un équilibre physique mental et émotionnel. Le rire facilite le rapprochement, dédramatise les situations, modifie les attitudes et change la perception que nous avons de notre environnement.

Remarque : En vérité, les guérisseurs égyptiens et grecs utilisaient déjà, il y a plus de 4 000 ans, des méthodes semblables à celles utilisées de nos jours pour intégrer le rire à la guérison . Si le rire a de tout temps été consi­déré comme un élément de guéri­son, à tout le moins comme un phé­nomène de libération, l'hilarité n'a pas toujours fait l'unanimité. En Occident, il a longtemps été perçu comme une expression des bas ins­tincts de l'humanité. Aussi absurde que cela puisse paraître, rire en pu­blic n'est socialement acceptable sur le vieux continent que depuis moins de 200 ans ! Il est pourtant difficile d'identifier une manifesta­tion plus naturelle que le rire (chez les nourrissons : pre­mier phénomène social)

Remarques : les enfants rient facilement sans raison particulière parce qu'ils ont peu d'inhibitions . Un adulte rit par exemple 33 fois moins qu’un enfant d’âge préscolaire dans une journée !

En 1939, on a calculé que les Français riaient environ 18 minutes par jour. Une moyenne qui a chuté au fil des décennies pour n'atteindre que six minutes par jour en 2000. Devrons­-nous réclamer la commercialisation du pro­toxyde d'azote, mieux connu sous le nom de gaz hilarant, ou sommes-nous encore capables de réapprendre le rire spontané, à son état le plus pur, par nous-même ? Il est temps de se réapproprier cet allié universel, totalement gratuit, et dont le seul effet secondaire est d'être... contagieux !

Par ailleurs, des recherches montrent qu’il existerait 187 sortes de rires différents (article à venir) : du rire gras au rire jaune, du rire aspiré au rire reniflé… Et vous comment riez-vous ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog